Fin de vie

Les techniques de réanimation permettent de remplacer ou d’aider les organes défaillants qui mettent en danger la vie du malade. Ces techniques lourdes et invasives permettent de repousser l’échéance naturelle de la mort. La réanimation est entreprise lorsque l’affection qui a conduit au mauvais fonctionnement des organes est réversible par un traitement spécifique. Les techniques de réanimation servent donc à maintenir la vie dans l’attente d’une guérison de l’affection initiale.

Si l’affection initiale ne guérit pas, ou si les dégâts qu’elle a provoqués sur les différents organes ne sont pas réversibles, la poursuite d’une réanimation intensive n’aura pour effet que de prolonger inutilement l’agonie. L’obstination déraisonnable à vouloir prolonger la vie par des thérapeutiques actives alors que la situation est désespérée est contraire au code de la santé publique et de déontologie médicale.

Article L.1110-5-

 » Toute personne a, compte tenu de son état de santé et de l’urgence des interventions que celui-ci requiert, le droit de recevoir les soins les plus appropriés et de bénéficier des thérapeutiques dont l’efficacité est reconnue et qui garantissent la meilleure sécurité sanitaire au regard des connaissances médicales avérées.  » …  » Ces actes ne doivent pas être poursuivis par une obstination déraisonnable. Lorsqu’ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie, ils peuvent être suspendus ou ne pas être entrepris. « 

(code de la santé publique, Loi nº 2005-370 du 22 avril 2005)

Dans ces situations d’échecs thérapeutiques, l’objectif des soins apportés aux patients ne sera plus sa guérison qui est impossible mais son confort. Cette réorientation de l’objectif des soins est une décision réfléchie et motivée prise en concertation avec toute l’équipe médicale et soignante.

Après information des proches du patient, une limitation ou un arrêt des traitements actifs de réanimation sera discuté. Le confort physique et psychologique du patient et de ses proches sera assuré dans l’attente d’une mort naturelle.

Téléchargements :

Loi sur la fin de vie

Décret sur la fin de vie